Alice Nikolli

Docteure en géographie, agrégée

Actuellement : ATER à l’ENS de Lyon

Thèse

Soutenue le 25 octobre 2019, sous la direction de Christophe Gauchon et de Lionel Laslaz :

Accéder aux rives des lacs périalpins : un droit aux espaces publics au défi de la privatisation

Résumé :

La thèse part du constat qu’il existe une tension entre la forte demande sociale dont font l’objet les rives des lacs périalpins et les restrictions d’accès, notamment privatives, qui restreignent les espaces littoraux librement praticables par le plus grand nombre. Il s’agit d’interroger le droit d’accès à ces lacs qui sont considérés dans la société comme des espaces publics, au prisme d’un « droit au lac » inspiré par l’idée lefebvrienne de « droit à la ville ». Pour ce faire, la thèse propose d’analyser l’accès aux rives lacustres à la fois sous l’angle de la notion d’espace public, au sens matériel d’espace librement accessible à tou·te·s, et de celle de problème public, au sens de question publicisée et débattue dans des arènes publiques. À partir de cette double entrée, il s’agit d’explorer les causes, les formes et les conséquences du processus de publicisation/privatisation, sur trois terrains principaux (Annecy, Bourget, Léman dans son double contexte français et suisse) enrichis d’un éclairage comparatif (Côme). Quatre axes de recherche guident la réflexion :

Le premier concerne l’état des lieux de l’accès aux rives, et a été mis en œuvre au moyen d’une cartographie exhaustive des littoraux des terrains principaux. Elle met en lumière l’ampleur des restrictions d’accès, leur diversité ainsi que les déconnexions qui peuvent exister entre modalités concrètes d’accès observées sur le terrain et statut foncier documenté grâce au cadastre.

Le deuxième vise à reconstituer l’historique comparé du phénomène de privatisation et de la mise à l’agenda politique de la question de l’accès public aux rives. Il s’appuie sur des entretiens semi-directifs, des analyses d’archives et une revue de la littérature grise, et montre qu’historiquement, le processus de privatisation l’a emporté sur le processus concurrent de publicisation, du fait du capital financier, politique et juridique des acteurs de la privatisation.

Le troisième porte sur les mobilisations pour le « droit au lac » portées par différents collectifs depuis le début des années 2000, en France et en Suisse, et analyse le problème public qu’elles contribuent à constituer, ainsi que les oppositions que ces collectifs rencontrent, à travers des entretiens semi-directifs et le suivi des actions menées par les collectifs.

Le quatrième axe de recherche, qui porte sur les pratiques et les représentations des usagers et des usagères des lacs et qui a été documenté grâce à des observations et à des entretiens directifs, met en avant la recherche de tranquillité qui anime les pratiques de bon nombre d’enquêté·es. Cette figure du « lac pour soi » entre dans certains cas en tension avec le « lac pour tou·te·s » des mobilisations pour le « droit au lac » et des politiques de publicisation des rives.

Cette analyse intégrée de l’espace public et du problème public des rives lacustres vise in fine à interroger la capacité de la société à se partager l’espace, et tout particulièrement les espaces les plus convoités, en l’occurrence pour les aménités paysagères et récréatives qu’ils offrent.

Production scientifique

Articles

  • Nikolli A. (accepté), « Usages privatifs des fronts d’eau et tourisme littoral. L’exemple des grands lacs périalpins savoyards (Annecy, Bourget, rive française du Léman) », Mondes du Tourisme.

Chapitres d’ouvrage

  • Nikolli A. (à paraître), « Privatisation & droit d’accès à la nature », in M. Adam et E. Comby (dir.), Encyclopédie critique du capitalisme urbain, Paris, éd. Amsterdam.
  • Nikolli A. (à paraître), « Des lacs du domaine public mais des rives (en partie) privatisées : analyse d’un paradoxe géo-légal », Collection EDYTEM, n°21 « Territoires et paysages lacustres ».

Communications

  • Nikolli A. (2019), « Au croisement de la géographie et du droit, essai de définition de l’objet “grand lac périalpin” au prisme de l’accès public aux lacs domaniaux (France, Suisse, Italie) », journées d’étude « Territoires et paysages lacustres », Université Savoie Mont Blanc, Chambéry, 14 nov. 2019.
  • Nikolli A. (2019), « Quel droit d’accès aux espaces de l’eau récréative ? Le cas des rives des grands lacs périalpins (Annecy, Bourget, Léman) », Doctoriales en sciences sociales de l’eau, Lyon, 5 sept. 2019.
  • Nikolli A. (2017), « Pratiques récréativo-touristiques et accès privatif aux rives lacustres : entre tensions et affinités », colloque « Eau et Tourisme », UNIL/HES-SO Valais, Sion (Suisse), 9 nov. 2017.

Vulgarisation

  • Nikolli A. (2019), « Quand l’accès aux rives met le feu au lac : état des lieux de la privatisation des rivages lacustres », séminaires de la Société d’Hydrobiologie Lacustre, laboratoire CARRTEL, Thonon, 17 décembre 2019. Captation vidéo : https://youtu.be/V-OZOQl6COw
  • Nikolli A. (2019), « Tou·te·s au lac ? La privatisation des rives lacustres : éclairages juridiques, historiques et géographiques », Les Cafés Géo de Chambéry-Annecy, Annecy, 26 septembre 2019, [compte-rendu en ligne].
  • Nikolli A. (2019), « Demande sociale de lac et préservation des espaces naturels : à la recherche d’un équilibre », conférence invitée au colloque institutionnel « Grands lacs alpins : attractifs par nature », Conservatoire d’Espaces Naturels de Savoie, Chambéry, 19 septembre 2019.
  • Nikolli A. (2017), « Le droit d’accès aux rives des grands lacs alpins, ou la difficile concrétisation d’une aspiration sociale (Annecy, Bourget, Léman) », conférence invitée à l’occasion de l’assemblée générale de l’association Rives du lac, 20 septembre 2017, La Tour-de-Peilz (Vaud, Suisse).

Activités d’enseignement

2019-2020 : ENS de Lyon

  • Géographie sociale de l’environnement (L3, M1, M2)
  • Préparation à l’agrégation de géographie

2016-2019 : Département Géographie et Aménagement, USMB

  • Géopolitique du monde contemporain (TD de L1)
  • Interventions en master sur les problématiques de thèse
  • Préparation au CAPES d’histoire-géographie et à l’agrégation de géographie

Responsabilités

  • Représentante des doctorant·es du secteur « Lettres et sciences humaines et sociales » à la Commission de la Recherche du Conseil académique et à la section disciplinaire compétente à l’égard des usagers de l’Université Savoie Mont Blanc (2017-2019)
  • Représentante suppléante des doctorant·es au Conseil de l’École Doctorale SISEO (2017-2019)
  • Membre du bureau de l’association des Cafés géographiques de Chambéry-Annecy (depuis 2016)

Contact

alice.nikolli@hotmail.fr

Voir aussi dans «Pages personnelles»

Alexandre VANDEPONSEELE Ana Brancelj Anne Barrioz